Communiqué de Hollister Mise à jour au sujet de la chaîne d'approvisionnement et de la COVID-19 Pour en savoir plus

Gestion et traitement de la vessie neurogène

Il existe plusieurs options de gestion et de traitement de la vessie neurogène. Explorez les options les plus fréquemment prescrites. 

Managing and Treating the Neurogenic Bladder

Découvrez les options de traitement pour la vessie neurogène.

Si vous avez reçu un diagnostic de vessie neurogène, l’étape suivante consiste à faire avec votre équipe soignante un plan de gestion et de traitement de la condition. Chaque vessie neurogène est unique, il n’y a donc pas de plan de traitement polyvalent. Une fois que la nature exacte de votre état est diagnostiquée et que toutes les options chirurgicales ont été discutées avec votre médecin et éliminées, l’étape suivante consiste à apprendre à traiter et à gérer la vessie neurogène. 

Objectifs de traitement et de gestion

Si vous éprouvez des symptômes de dysfonctionnement de la vessie neurogène, votre équipe soignante mettra au point un plan qui pourrait réduire ou éliminer éventuellement ces problèmes. D’autres objectifs pourraient inclure la prévention des infections des voies urinaires et d’autres problèmes liés à la vessie. Enfin, votre plan devrait être compatible avec votre style de vie.

Un plan de traitement et de gestion de la vessie neurogène comprend généralement trois composantes : 

1. Les médicaments 

Les personnes qui ont une vessie neurogène bénéficient souvent d’un ou plusieurs médicaments qui aident leur vessie à conserver l’urine de manière plus efficace, ou qui aident à la vessie et les sphincters à mieux fonctionner. 

  • Les anticholinergiques sont des médicaments qui peuvent diminuer les spasmes de la vessie, et qui peuvent aider à réduire l’incontinence urinaire. Ces médicaments sont disponibles sous forme de pilules et de patches pour la peau. 
  • Des injections de toxine botulique (Botox) peuvent soulager les symptômes de la vessie hyperactive. Le médecin injectera ce médicament dans la vessie ou dans les sphincters urinaires.
  • D’autres médicaments sont également disponibles. Demandez à votre médecin quels médicaments pourraient vous convenir.


2. Apport de liquides

Nous avons tous besoin de boire suffisamment de liquides pour promouvoir la bonne fonction rénale. La quantité et le type de liquides que vous devriez boire dépendent de votre situation particulière et du type de problèmes de vessie que vous avez. 

Si votre vessie a tendance à se vider fréquemment ou si vous avez tendance à avoir des fuites urinaires, vous pourriez préférer limiter votre consommation de boissons contenant de la caféine (café, thé et boissons gazeuses). La caféine peut en effet augmenter l’activité de la vessie, ce qui risque d’empirer vos symptômes. Les boissons alcoolisées peuvent également stimuler la vessie à se vider, donc vous pourriez également vouloir limiter leur consommation.

Si vous êtes sujet à de fréquentes infections des voies urinaires, votre médecin peut vous 
peut vous recommander d’augmenter la quantité d’eau que vous buvez. Si la miction nocturne est un problème, arrêtez de boire des liquides quelques heures avant d’aller vous coucher.

Certaines personnes croient que le jus de canneberge aide à prévenir les infections des voies urinaires, cependant, les études cliniques n’ont pas démontré son efficacité. En outre, ce jus ne doit pas être consommé si vous prenez de la Warfarine, qui est un anticoagulant (parfois appelé par les noms de marque Coumadin et Jantoven). De plus, assurez-vous de discuter avec votre fournisseur de soins de santé des régimes spéciaux que vous envisagez de suivre ou des remèdes à base de plantes que vous aimeriez consommer.

3. Cathéters 

Un cathéter est un petit tube creux inséré dans la vessie pour drainer l’urine lorsque la vessie ne peut pas se vider par elle-même. Si le cathéter est destiné à rester dans la vessie pendant des heures, des jours ou plus, on l’appelle un cathéter vésical ou sonde vésicale. Si le cathéter est inséré pour drainer la vessie avant d’être retiré quelques instants plus-tard, on l’appelle un cathéter intermittent.

La collaboration est essentielle en matière de traitement de vessie neurogène

Travaillez en étroite collaboration avec votre équipe soignante pour trouver le moyen le plus efficace pour gérer et traiter votre vessie neurogène. Il peut s’agir d’une combinaison d’options de traitement, ou tout simplement d’un cathéter. Ensemble, vous pouvez trouver ce qui fonctionne le mieux pour vous.